Print Shortlink

Candidature de Dominique de Villepin: réactions politiques

Voici des réactions politiques lundi à l’annonce de la candidature de Dominique de Villepin à la présidentielle.

Pour Jean-Pierre Grand, président de République solidaire et proche de Dominique de Villepin, la décision de l’ancien Premier ministre de se présenter à l’élection présidentielle n’a rien de surprenant. « Le 14 avril dernier, il a présenté un programme pour la France, ce n’était pas pour se présenter aux élections cantonales » a ironisé lundi sur Europe 1 le député UMP de l’Hérault.

« Dominique de Villepin n’est pas un trouble-fête mais un homme d’Etat. Et un homme d’Etat a le devoir de s’exprimer. Dominique de Villepin a une vision, un bilan et un programme », a assuré le président de République solidaire.

Jean-Pierre Chevènement , sur Europe 1, est revenu sur la candidature de Dominique de Villepin à l’élection présidentielle. « Sa candidature peut contribuer à élever le débat, en tout cas à nourrir le débat », estime l’ancien ministre lui-même candidat à l’élection présidentielle.

« Il se présente comme le défenseur de la souveraineté nationale, moi aussi je défends la souveraineté nationale. Mais je ne défends pas notre souveraineté nationale contre celle des autres », ajoute-t-il.

Le président d’honneur du MRC précise que de nombreux points le séparent de Dominique de Villepin. « Je ne suis pas d’accord en tout avec lui. Je ne suis pas pour l’assistanat par exemple. J’ai vu qu’il proposait une sorte de revenu garanti de 150 euros pour tout le monde », précise-t-il.

Selon Jean-Pierre Chevènement, Dominique de Villepin est « un homme de qualité qui a une certaine flamme, de la conviction. Je pense que ça peut élever la qualité du débat ».

Alain Juppé, maire de Bordeaux et ministre des Affaires étrangères, a appelé lundi au « rassemblement » et non à la « division » après l’annonce de la candidature de Dominique de Villepin à la présidentielle de 2012.

« Dominique de Villepin est un ami depuis longtemps et s’il a des choses à dire au peuple français, nous sommes en démocratie, les candidatures sont libres », a indiqué Alain Juppé en marge d’un point presse à Bordeaux.

« Aujourd’hui nous avons surtout besoin de rassemblement et non pas de division », a-t-il relevé. Dominique de Villepin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac, comme Alain Juppé, a créé la surprise en se déclarant dimanche soir candidat à la présidentielle de 2012.

François Hollande, candidat PS à la présidentielle: «  »Il a surpris son monde ». « Je ne sais pas exactement si cette candidature ira jusqu’au bout ». « C’est un homme de convictions, on verra (…) si sa conviction est aussi forte que les pressions qu’il a en ce moment sur son dos ».

Jean-Louis Borloo: « Je pense que cela redistribue les cartes, Villepin casse l’ambiguïté de Bayrou. Et ça amène forcément Bayrou à n’être qu’un appendice de la candidature de gauche. Il ne pourra pas dire qu’il est à la fois le réceptacle du centre droit et du centre gauche. La grande mauvaise nouvelle c’est pour Bayrou, ce n’est pas pour Sarkozy »,

Olivier Besancenot, membre de la direction nationale du NPA : « Tout ce qui divise la majorité présidentielle, c’est bon à prendre car on souhaite tous que Nicolas Sarkozy se prenne une grosse claque aux élections. » (sur LCI)

Eric Raoult, député UMP: « C’est pas une bonne nouvelle. Il pourrait y en avoir de meilleures. Mais on est encore à plusieurs mois des élections. On peut être candidat en décembre et soutien en mars. Il veut montrer qu’il existe, qu’il ne faut pas l’oublier, qu’il a encore quelque chose à dire et à faire pour son pays. Il a été au côté de Jacques Chirac un très bon Premier ministre. Il est aussi un homme de la droite et du centre. Et puis le discours de l’ONU on s’en souvient. Mais il ne faut pas qu’il crée l’irrémédiable, c’est ce que je lui dirai: +La politique ça ne se fait pas tout seul. Tu t’es présenté mais il ne faut pas se séparer+ » (sur France Inter)

Christian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée: « J’aurais souhaité qu’il ne le fasse pas. Dominique de Villepin a été au coeur de deux dispositifs de deux campagnes électorales, celle de 1995 et 2002, il sait qu’une candidature à la présidentielle, ça ne s’improvise pas. Ce que je souhaite c’est qu’il revienne dans sa famille, qu’on soit rassemblés. Il est mieux qu’il y revienne. Plus on est rassemblés, plus on a de chances de gagner. A chaque fois que la droite et le centre sont rassemblés, on gagne (…). Je pense qu’il y a un principe de réalité qui s’imposera. L’intérêt de se rassembler pour faire gagner son camp. Pour moi l’essentiel est d’être uni ».

Est-ce un coup dur pour Nicolas Sarkozy ? « Non, non. Le moment venu il faut que tout le monde sache se retrouver. Ce sera dans quelques semaines ou mois » (…) Je ne souhaite pas qu’ils (avec Hervé Morin) aillent au bout » (sur France 2).

Jean-Luc Bennhamias, vice-président du Modem: sa candidature « me surprend comme tout le monde (…). Ca n’enlève rien à son intelligence ». Ira-t-il jusqu’au bout ? « Je n’en sais rien. J’en connais les difficultés (…). Avoir les signatures de maires, ce n’est facile pour un homme qui n’a jamais été élu même s’il a eu de hautes responsabilités au niveau de l’Etat (…) S’opposer, débattre avec Dominique de Villepin, c’est intéressant. Après ça va où tout ça? Ca n’est pas très clair (…) C’est compliqué de penser qu’il puisse aller dans cette campagne jusqu’au bout vu la manière dont il s’y prend » (sur France Info).

Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage et responsable UMP en charge des élections, a encouragé dimanche Dominique de Villepin à renoncer à sa «candidature de posture». «Dominique de Villepin est un homme seul, sans moyens financiers, sans mouvement politique… L’intérêt général de la France, c’est de faire bloc autour du président de la République», a ajouté cette proche de Nicolas Sarkozy. «Dominique de Villepin a eu la mauvaise idée de la dissolution de 1997. Je voudrais qu’il ne commette pas l’erreur de la division en 2012», a-t-elle ajouté. «Je souhaite qu’il prenne encore le temps de la réflexion et qu’il rallie Nicolas Sarkozy», a ajouté Nadine Morano. Elle a invité Dominique de Villepin à se présenter aux élections législatives, considérant que l’ex-Premier ministre était «dans la majorité présidentielle» et appartenait à la «famille politique de l’UMP». «Il faut savoir faire passer l’intérêt général avant l’ambition personnelle», a-t-elle insisté.

Valérie Rosso-Debord, députée de Meurthe-et-Moselle et déléguée générale adjointe de l’UMP, «regrette» dans un communiqué la décision de Dominique de Villepin. «Seule l’union la plus large des forces, des idées et des convictions de la droite et du centre permettront d’être en position de l’emporter lors de la campagne de 2012. Le risque d’un 21 avril à l’envers est réel et nous appelons toute notre famille politique à se rassembler et à se mobiliser face à la gauche et au FN», écrit la députée. «Cette campagne sera inédite par l’ampleur de la crise que nous affrontons, le président de la République aujourd’hui est le seul à pouvoir garantir aux Français de protéger leurs intérêts loin des fausses promesses de la gauche’, conclut-elle.

Marie-Anne Montchamp, ancienne porte-parole de Dominique de Villepin, a dit sur LCI, regretter la «candidature de témoignage» de l’ancien premier ministre. «Il me semble que le moment n’est pas optimal pour ce type de candidature», a-t-elle assuré. «Je comprends cette personnalité parfois à vif et très engagée, c’est ce qui fait son panache et son talent. Je fais simplement observer que la France vit des heures extraordinairement difficiles et que nous devons être dans une attitude de soutien derrière le président de la République qui a la tâche immense de tenir le pays hors de l’eau», a déclaré la secrétaire d’Etat.

Manuel Valls, directeur de la communication dans l’équipe de François Hollande, a opposé Dominique de Villepin à Nicolas Sarkozy: «Si [Villepin] veut le changement, s’il considère que ces années ont été mauvaises pour le pays, c’est à lui de choisir en cohérence. L’alternance, le changement, le redressement du pays, c’est François Hollande qui le représente», a affirmé sur Europe 1 le député-maire d’Evry.

Pour Jacques Le Guen, l’annonce faite par Dominique de Villepin est « une vraie surprise ». « Sa décision constitue une faute politique et il se disqualifie dans sa capacité à rassembler les Français. (…) La crise économique que nous traversons impose à la Majorité de se rassembler autour du Président de la République », déclare l’élu à Ouest-France.

Source: Agence France Presse, JDD, Le Figaro, Europe 1

0 Commentaire

  1. Kristel

    Les propos de certains (tous de l’UMP) sont tellement odieux qu’ils dépassent largement le domaine de la politique. C’est de la méchanceté et encore plus de la jalousie.
    L’émission « C dans l’air » en rajoute un peu plus.
    Les intervenants reconnaissent même qu’ils sont trop sévères avec DDV.
    Quelle médiocrité tous ces gens.

    Dominique de Villepin apparaît de plus en plus comme un Vrai Homme d’Etat brillant et très courageux. (très loin de tous ces bavardages)

  2. Miss Nicopéia

    Nadino Morano !!!
    Mentez-vous ou bien votre mémoire flanche-t-elle?
    Dominique de Villepin N’EST PAS à L’ORIGINE DE LA DISSOLUTION DE 1997.
    POINT BARRE !!!!

  3. yanamar

    @ Kristel
    Je n’ai jamais vu une émission de Cdans l’air aussi minable dans les commentaires, même Laurent Bazin (grand journaliste) n’en revenait pas tellement les Tréard, bacqué se lâchaient lamentablement sur DDV. Le producteur de C dans l’air est le même qui produit les émissions de sarkozy sur TF1 n’est autre que Jérôme Bellay (Groupe Lagardère)vraisemblablement en perte de vitesse.

  4. Sonatine

    @kristel

    C’est vrai, a lire et à entendre les propos tenus à l’encontre de DDV, on a l’impression
    d’être dans un monde de fous. De tous temps, en politique, une telle cabale n’a jamais
    existé – c’est hallucinant et on peut s’inquiéter tout de même pour la suite.
    Comme il l’a si bien exprimé sur TF1 , c’est  » tous les français qui le porteront au pouvoir » et
    seulement eux car  » IL LE VAUT BIEN « 

  5. jany

    Et si vous aviez écouté les commentateurs sur RTL, ou encore sur LCP Fabien Namias nous dire qe DDV n’ira pas au bout? faute de moyens, et que sa candidature est la résultante de son esprit de vengeance! l faudra s’habituer à ces éloges.
    Le plus important, c’est de soutenir DDV qui se présente pour la 1ére fois devant les électeurs.
    Mr JP Grand répond aux diverses attaques contre DDV avec séréité et en usant d’un ton courtois! Il serait de bon ton de l’imiter.

  6. Sonatine

    Les propos tenus par les médias dans leur ensemble au sujet de DDV rappelle aussi
    le sombre épisode du décès de P. Bérégovoy où le président F.Mitterand avait évoqué
    le mot de « chiens » s’adressant à la presse, elle n’a pas changé et c’est une honte.

  7. charles

    Bof.. tout ça.. (et ce C dans l’air bien triste).. ce sont des petites sonates politico-comiques, des airs-de-déjà-entendus, c’est bien la france ces sonatines du matin au lieu..
    d’ Un Réveil !
    - N’oubliez pas vos GROS atouts (avantages qui assure la réussite) DDV.
    * Un Verbe et une Action.
    * La Gestion, sous vous, un Gouvernement qui dépense juste ce qu’il a en Caisse.
    * La Dette a baissé, sous vous, pas sous Fillon, elle date de plus de 30 ans.
    * Le chômage en baisse aussi, sous vous, et le CPE (hélas retiré par lâcheté) qui était un bon plan, on voudrait bien en avoir un, actuellement, un CPE, voire un 1/2 CDD.
    * La Haute Fonction, sous vous, tenue et réhaussée par une Parole, une dignité.
    * Une guerre (assise sur Le Mensonge) évitée, vous avez fait Honneur à la France.
    .. et .. aussi..
    * L’Appel (au public) que vous seul saurez faire.
    * L’Appel (à tous les amis français) que vous seul saurez faire.
    * L’Appel (ce joker, cet élément permettant de résoudre une situation) que vous seul saurez faire.
    * L’Appel à la France, que vous seul saurez faire et que vous seul pouvez faire.

    - Tous les autres doivent aux Caisses du Pays, jamais je ne le pardonnerai.
    - Un Certain, un, a même discrédité toute La France, le Pouvoir, la Parole, la Fonction, tout le Trésor.
    - Mme Montchamp a ralié le Néant, Vichy, pour un tabouret.. « Gaulliste social », ah oui..
    « C’était De Gaulle » – J Lacouture.. c’était donc bien ça.. c’était.. et ça c’est bien passé..

    Vous allez tous l’entendre à nouveau.. l’Homme Gaulliste !

  8. Nelly

    Cette une réaction indigne de la part des hommes politiques et des médias, réaction qui démontre la régression de la démocratie dans notre pays. De quel droit voulez-vous, Mesdames et Messieurs, empêcher Dominique de Villepin de se présenter aux élections présidentielles? Ceux qui le présente comme un diviseur de la dite  » famille politique » ont-ils oublié que c’est Dominique de Villepin qui a participé à l’ascension politique de l’actuel président de la République? Rappelons que c’est Dominique de Villepin qui a concilié ce dernier, alors dans une traversée de désert, au Président Chirac suite à la présidentielle de 1995. Ce sont Messieurs Villepin et Chirac qui l’ont par la suite sorti d’une deuxième traversée de désert après sa défaite aux élections européennes. Par ailleurs, le bilan économique de Dominique de Villepin entre 2005 et 2007 a sans doute contribué à la victoire de Monsieur Sarkozy ; même les observateurs les plus hostiles à Monsieur de Villepin le reconnaissent. Quelle gratitude !!!! Ce sont justement ses compétences qui font peur à ceux qui ne s’intéressent qu’à leurs chaises.

  9. citoyen

    On voit bien qu’il fait peur à beaucoup de monde , surtout a droite évidemment…mais pas seulement. Sa volonté de se placer au dessus du clivage droite-centre-gauche va je pense susciter des inquiétudes au-delà de son camp d’origine.Auront-nous un autre avril 2002 avec lui a la place de Chirac et marine au lieu de son père ? Cela ne dépendra que de lui et de sa capacité a organiser une vraie campagne efficace et médiatisée.J’espère qu’il y arrivera et que de plus en plus de gens l’espèrent aussi.

  10. charlotte

    JE suis naturellement ravie de la candidature deDDV,et comme dit JANY ,il faudrait que chacun contribue au financement de la campagne dans la mesure de ses moyens ,il faut que le président de RS lance un appel aux adhérents;CERTAINS commentaires sont consternants,c’est a l’image du président,vulgarité et arrogance ,je ne vois pas pourquoi DDV ne pourrait pas se présenter,est qu’on fustige BAYROU? mais c’est vrai que DDV inquiète plus en haut lieu .LE journaliste qui a le mieux parlé de la candidature deDDV c’est O.MAZEROLLE qui a dit hier que DDV avait tout a fait la stature d’un président,et éspérons que pour le reste il n’y aura pas de soucis, comme il a dit ce matin c’est le peuple qui vote et non les partis!CEsoir DDV est chez DENISOT;

  11. yanamar

    C’est le moment de passer aux émissions politiques sérieuses, chez Denisot ça ne rime plus à rien.

  12. Kristel

    Hier sur BFM TV, Ruth Elkrieff a dézingué à fond DDV. Olivier Mazerolle a été le seul à le défendre un peu.
    A écouter certains de l’UMP, on se demande si on est toujours en Démocratie !!

  13. Miss Nicopéia

    Une vraie campagne efficace dépendra de DDV et des villepinistes !

    On sait bien ce que valent les media: la plupart continueront leur sinistre campagne de dénigrement de DDV, n’en doutons pas.

    A nous de rectifier, d’informer, de nous déranger.

Leave a Reply to jany Click here to cancel reply.